Coralie Demay, toute proche d’une victoire sur ses terres

Coralie Demay, âgée de 29 ans, a failli s’imposer sur ses terres. La Bretonne de la formation de St-Michel-Auber 93 termine deuxième sur la Classique Morbihan, ce vendredi pour le compte de la deuxième manche de la Coupe de France élite femmes FDJ. La victoire est revenue à la Chypriote Antri Christoforou. La Morbihannaise espère lever les bras ce samedi sur le Grand Prix du Morbihan.

Coralie Demay avait à coeur de briller sur ses terres. La sociétaire de St-Michel-Auber 93 est passée à deux doigts de la victoire, ce vendredi sur la Classique Morbihan, comptant pour la deuxième manche de la Coupe de France élite femmes FDJ. La Bretonne termine deuxième, juste derrière la Chypriote Antri Christoforou. La Morbihannaise peut dire merci à son équipe pour son excellent travail tout au long de cette journée.

Sur cette épreuve longue de 120 kilomètres entre Josselin et Grand-Champ, l’équipe St-Michel-Auber 93 a a été à l’offensive sur cette Classique Morbihan. Océane Tessier attaque la première avant que ce soit au tour de Margot Pompanon de tenter sa chance. C’est finalement Coralie Demay qui prend la bonne échappée. Présente dans un groupe de neuf filles, la Morbihannaise a réussi à suivre la Chypriote et la Néerlandaise Femke Markus pour se disputer la victoire à trois à Grand-Champ.

« J’aurais aimé gagner mais elle était plus forte. J’ai un petit peu paniqué dans le final car j’avais peur que ça revienne de l’arrière. Je me suis retrouvée à l’avant du groupe et les deux autres ne voulaient plus passer en bas de la bosse. Je ne voulais pas m’arrêter de rouler ou qu’on se regarde de trop. Quand elle a attaqué, je n’ai pas pu suivre. Je suis restée dans la roue de la Parkhotel (Femke Markus, NDLR) pour ensuite passer et faire 2. J’aurais préféré offrir la victoire à l’équipe », a-t-elle déclaré à nos confrères de DirectVélo. Coralie Demay pourrait prendre sa revanche, ce samedi sur le GP Morbihan.

La FFC et la FDJ lancent la Coupe de France élite femmes

A moins de cent jours du grand départ du Tour de France Femmes avec Zwift depuis le pied de la tour Eiffel, la Fédération française de cyclisme et le groupe FDJ s’associent pour lancer la première édition de la Coupe de France élite femme FDJ. Espérons que cette nouvelle épreuve ne viendra pas faire de l’ombre à la Coupe de France pour les équipes tricolores évoluant en National 1 et 2. En attendant de voir, rendez-vous ce dimanche sur le Grand Prix de Chambéry pour découvrir ce nouveau format.

« À mon époque, je devais faire quatre heures de voiture pour participer à une course féminine. Le plus souvent du temps, je devais courir avec les garçons car il n’y en avait pas », se rappelle la directrice du Tour de France femmes avec Zwift, Marion Rousse. Un temps bien révolu puisqu’aujourd’hui, il existe de plus en plus des épreuves pour les filles.

Parmi elles, une nouvelle compétition va voir le jour. Ce lundi 11 avril, la Fédération française de cyclisme, avec FDJ, a annoncé le lancement de la Coupe de France élite femmes. Cette épreuve sera composée de huit manches qui se dérouleront chacune sur une journée. Une bonne nouvelle pour le développement du cyclisme féminin.

Cette nouvelle compétition sera réservée aux formations inscrites à l’Union cycliste internationales (UCI) qu’elles soient françaises ou étrangères. Par ailleurs, les N1 tricolores seront invitées sur ces courses. Pourtant, une Coupe de France ouverte uniquement aux évoluant en et 2 existe déjà. On s’y perd un peu.

« Moi-même, j’étais un peu perdue lorsque j’ai lu cette annonce car je me dit que cela existait déjà. On est d’accord là-dessus, précise-t-elle. Vous savez, les premières années sont toujours difficiles à gérer.  Il va falloir un peu de temps pour que l’on trouve des solutions pour que l’on aille tous dans le même sens pour faire évoluer le cyclisme féminin. »

Trouver des passerelles entre les deux compétitions nationales femmes

L’idée serait peut-être de réussir à trouver des passerelles entre ces deux compétitions. Cela permettrait aux jeunes filles, qui arrivent dans le monde du cyclisme, de gravir doucement mais sûrement les échelons jusqu’au plus haut niveau.

Car c’est en travaillant main dans la main, et non l’un contre l’autre, que l’on pourra réduire l’écart de niveau entre les équipes de National 1 et 2 français et celles qui évoluent en World Tour.

Peut-être que cette Coupe de France élite femmes, qui débute ce dimanche à Chambéry, pourra y parvenir. C’est l’avenir qui nous le dira…

 Les huit manches au programme :

17/04 – Grand Prix Féminin de Chambéry (1.1)

13/05 – La Classique Morbihan (1.1)
14/05 – Grand Prix du Morbihan Femmes (1.1)

13/08 – La Périgord Ladies (1.2)

14/08 – La Picto-Charentaise (1.2)
25/08 – Kreiz Breizh Elites Féminin (1.1)
11/09 – La Choralis Fourmies Féminine (1.2)
18/09 – Grand Prix International d’Isbergues-Pas de Calais Féminin (1.2)