LDC : Pas de finale pour le PSG

LDC : Pas de finale pour le PSG


Comme l’an passé, le Paris Saint-Germain ne verra pas la finale de la Ligue des Champions. Battues à l’aller (3-2), les partenaires de Marie-Antoinette Katoto se sont inclinées à nouveau face à l’Olympique Lyonnais au Parc des Princes (1-2), ce samedi soir en demi-finales retour de la coupe aux grandes oreilles.

Les années se suivent et se ressemblent pour le Paris Saint-Germain. L’an dernier, le PSG avait été éliminé par le FC Barcelone en demi-finales de la Ligue des champions. Cette année, c’est l’Olympique Lyonnais qui prive le club de la capitale d’une troisième finale sur la scène européenne. Après leur défaite à Lyon (3-2), les Parisiennes se sont à nouveau inclinées contre l’OL au Parc des Princes (1-2).

Ce samedi, la soirée aurait pu être plus historique qu’elle ne l’a été pour le club de la capitale. Devant 43 254 spectateurs venus pour assister à cette rencontre entre le PSG et l’Olympique Lyonnais, les Parisiennes espéraient compteur sur leur soutien pour renverser les septuples championnes d’Europe.

« C’était magique de jouer ici aujourd’hui (samedi), même si on est déçues d’avoir perdu. Je suis fière de l’équipe parce qu’on a joué cette demi-finale, on apprend. c’était une atmosphère de folie et on a pris du plaisir sur le terrain. Forcément si on avait gagné, ça aurait été encore mieux », soulignait Sara Dabritz sur le site officiel du club de la capitale.

La victoire sinon rien

Plombée par les erreurs de sa gardienne tchèque Barbora Votikova au match aller, les joueuses de la capitale devaient absolument s’imposer au match retour pour se hisser en finale de la Ligue des champions. Malheureusement l’attaquante lyonnaise Ada Hegerberg climatise le Parc en ouvrant le score juste avant le premier quart d’heure (1-0, 14e). La tâche se complique pour le PSG. Pour ne pas arranger les choses, Votikova se blesse juste avant la pause et sera remplacée au retour des vestiaires.

Au même moment, le coach parisien Didier Ollé-Nicolle décide de lancer amona Bachmann. Un coaching payant puisque l’équipe parisienne domine les débats dans ce second acte. Fort logiquement, Marie-Antoinette Katoto redonne espoir à tout un peuple en égalisant à l’heure de jeu (1-1). Le PSG va même avoir une balle pour mener dans cette rencontre mais Sakina Karchaoui loupe son face à face avec l’ancienne gardienne du Paris Saint-Germain, Christiane Endler à moins d’un quart du terme de cette partie. Derrière Wendie Renard scelle le sort du club de la capitale (2-1, 83e).

Maintenant place à la finale de la Coupe de France

« C’était un match pas facile, il a fallu aller chercher un résultat du début à la fin, et on n’a pas forcément cette habitude-là mais on a essayé de pousser, on a réussi à marquer un but, on a été bien poussées par le public. Malheureusement on ne remporte pas ce match mais malgré tout, on repart la tête haute et on se dit qu’on doit continuer à travailler », précisait Grace Geyoro.

Continuer à bosser pour espérer décrocher un jour cette Ligue des Champions. En attendant ce moment, il ne faudrait pas oublier les objectifs de fin de saison pour le club de la capitale. Car le PSG peut aller chercher la Coupe de France, le 15 mai prochain face à Yzeure, et peut encore conserver son titre de championne de France. Le sprint final est alors lancé…