Sandrine Bideau, toute proche du podium

Sandrine Bideau, toute proche du podium

Quelle course réalisée par Sandrine Bideau ! Partie dans une contre-attaque à un peu plus de trois tours de l’arrivée, la sociétaire de la formation St-Michel-Auber 93 termine finalement sixième, ce samedi sur la course en ligne des Championnats de France. Au termes des 120 kilomètres disputés à Cholet, le titre national est revenu à la Bretonne Audrey Cordon-Ragot.

Avant la course, Sandrine Bideau aurait sans doute signé un tel résultat. Ce samedi dans le Maine-et-Loire, la sociétaire de la formation de St-Michel-Auber 93 a terminé sixième sur la course en ligne des Championnats de France. À Cholet, la coureuse francilienne, âgée de 33 ans, espérait une toute autre issue sur cette épreuve.

« Une fois la ligne d’arrivée franchie, j’étais un peu déçue. Je n’étais pas venue aux Championnats de France pour une sixième place. À Cholet, je visais le podium. J’étais forcément frustrée car j’étais proche du but. C’est rageant », nous confie-t-elle. Vingt-quatre heures après la fin de ce championnat, Sandrine semble enfin prendre la mesure de sa performance réalisée sur cette course face aux meilleures cyclistes françaises.

Lire Aussi : Le Classement

La veille, au moment de prendre le départ, pour parcourir six tours de vingt kilomètres, Sandrine et son équipe avaient une stratégie bien définie sur cette épreuve. L’objectif était de placer une francilienne à l’avant tout en contrôlant les différents contres au sein du peloton. Seules Noémie Abgrall (Stade Rochelais Charente-Maritime) et Jade Wiel (FDJ-Nouvelle-Aquitaine-Futuroscope) avaient réussi à contrecarrer leurs plans. Pas pour longtemps puisque Sandrine Bideau a décidé d’y aller également.

Accompagné de Morgane Coston (Arkéa Pro Cycling Team) et de Margaux Vigié (Valcar Travel & Service) rentrent enfin sur les deux fuyardes à un peu moins de trois tour de l’arrivée. À cinq devant, elles ont vite compris que cette échappée pouvait aller au bout.

Audrey Codon-Ragot et Gladys Verhulst, trop fortes

Derrière, le peloton, emmenée par la Cofidis, revient à une trentaine de secondes sur le groupe de tête. C’est le moment où Audrey Cordon-Ragot (Trek-Segafredo) passe à l’attaque. Seules Gladys Verhulst (Le Coq Wahoo) et Eugénie Duval (FDJ-Nouvelle-Aquitaine-Futuroscope) ont réussi à la suivre.

À un peu plus d’un tour de l’arrivé, le trio fait la jonction avec les cinq filles en tête depuis de longs kilomètres. Avec la présence d’Eugénie Duval, la FDJ est en force dans cette échappée. La fin de course va s’annoncer palpitante. Malheureusement, Sandrine devra se débrouiller toute seule dans ce final.

Le Tour de France en ligne de mire

« Avec la présence d’Audrey Cordon-Ragot et de Gladys Verhulst dans cette échappée, les deuc filles de la FDJ-Nouvelle-Aquitaine-Futuroscope ne voulaient pas rouler. De mon côté, je ne savais pas trop ce que je devais faire, avoue-t-elle. Lorsque Audrey a attaqué dans la dernière difficulté du jour, j’ai dû fournir un gros effort pour rester au contact du groupe de tête. Malheureusement, il m’a manqué un peu de gaz pour me mêler à la lutte pour le podium. »

Devant le titre allait se jouer entre Audrey et Gladys. Et à ce petit jeu, la Bretonne a fait parler son expérience pour réaliser le doublé dans le Maine-et-Loire. Derrière, Noémie Abgrall règle le sprint des poursuivantes. De son côté, Sandrine Bideau termine finalement à une quinzaine de secondes de la championne de France du jour.

L’essentiel était sans doute ailleurs pour Sandrine. La jeune femme a appris cette bonne nouvelle. Elle est désormais assurée de faire partie des filles qui seront au départ du Tour de France femmes avec Swift, le 24 juillet à Paris. Finalement, la journée n’aura pas été si mauvaise que cela pour Sandrine Bideau.