Le podium pour Marion Borras sur le chrono

Cyclisme. Ce jeudi, Marion Borras a décroché sa première médaille élites sur le contre-la-montre des Championnats de France. Sur ce chrono long de 35 kilomètres entre le Mont-Saint-Michel et Saint-Martin-de-Landelles, la sociétaire de la formation St-Michel-Mavic-Auber 83 a terminé troisième, juste derrière l’intouchable Audrey Cordon-Ragot (Human Powered Health), lauréate de son septième titre national dans cette discipline, et Cédrine Kerbaol (Ceratizit-WNT ), la championne de France sortante. Rendez-vous ce samedi sur la cours en ligne pour voir briller Marion et les Madeleines en terres normandes…

Toujours placée mais jamais récompensée ! Huitième en 2021, sixième en 2022 et cinquième l’an passé, Marion Borras a enfin décroché son premier podium chez les élites sur le contre-la-montre des Championnats de France de cyclisme sur route. Ce jeudi, la sociétaire de la formation St-Michel-Mavic-Auber 93 a obtenu la médaille de bronze, juste derrière l’intouchable Audrey Cordon-Ragot (Human Powered Health), lauréate de son septième titre national dans cette discipline, et Cédrine Kerbaol (Ceratizit-WNT ), la championne de France sortante.

« Cela faisait quelques temps que je tournais autour. Et c haque année, je m’en rapprochais un peu plus même si la préparation n’était pas idéale. Cette fois-ci, je suis contente d’avoir cette médaille autour du cou », se réjouissait-elle au micro d’Eurosport.

Lire Aussi : Le classement final

Sur ce chrono, long de 35 kilomètres entre le Mont-Saint-Michel et Saint-Martin-de-Landelles, Marion Borras ne savait pas à quoi s’attendre sur une telle distance. « On n’a jamais l’habitude de de ce genre de chrono aussi long car il n’y en a peu dans la saison. Si on le compare à celui couru sur le Tour de Normandie, cela n’a rien à voir avec celui du jour car il ne faisait que 11 kilomètres », précisait-elle.

Malgré un vent défavorable, la spécialiste de la piste est bien partie sur cet effort en solitaire. Troisième au premier intermédiaire, l’Iséroise savait que le plus dur allait commencer pour elle sur ces quinze derniers kilomètres. À Saint-Laurent-de-Terregatte, avec moins d’une dizaine de secondes de retard sur le podium, Marion Borras aura réussi une fin de parcours époustouflante. « À la flamme rouge, on m’a dit : « tu as deux minutes pour en finir ». C’était interminable jusqu’à la ligne d’arrivée », avouait-elle. Un finish qui lui permet de devancer Maëva Squiban (ARKÉA B&B Hôtels) pour le gain de cette troisième place sur ce contre-la-montre national.

Une première médaille qui pourrait en appeler d’autres pour Marion Borras, dans deux jours sur la course en ligne des Championnats de France. « On a un collectif très fort. On aura de belles cartes à jouer sur cette épreuve. On espère réaliser de bonnes choses afin d’offrir un beau spectacle à tout le monde », avançait-elle. Rendez-vous ce samedi en Normandie pour voir une Madeleine se parer de ce beau maillot bleu-blanc-rouge.

Grande première pour Marion Bunel

Cyclisme. A seulement dix-neuf ans, Marion Bunel a remporté sa première victoire professionnelle, ce dimanche sur l’Alpes Gresivaudan Classic. Partie en solitaire à a 10 kilomètres de l’arrivée, la jeune pensionnaire de l’équipe St-Michel-Mavic-Auber 93 a devancé sa compatriote Evita Muzic (FDJ-Suez) et Julie Bego (Cofidis), au terme de cette quatrième manche de la Coupe de France FDJ Élite Femmes. Un premier succès qui devrait sans doute en appeler d’autres…

Ce dimanche 2 juin, à Cha mrousse, à plus de 1 700 mètres d’altitude ans le brouillard, Marion Bunel a sans doute vécu le plus beau moment de sa jeune carrière. À seulement dix-neuf ans, la sociétaire de la formation St-Michel-Mavic-Auber 93 a remporté l’Alpes Gresivaudan Classic, comptant pour la quatrième manche de la Coupe de France FDJ Élite Femmes. Une première victoire chez les professionnelles qui s’est déssinée dans les derniers kilomètres.

Lire Aussi : Le classement final

Après un gros travail de son équipe, Marion Bunel a décidé d’attaquer dans l’ascension finale. Partie en solitaire à dix kilomètres de l’arrivée, la jeune Madeleine termine au sommet de la station alpestre avec 1’38” d’avance sur Evita Muzix (FDJ-Suez) et 1’40” sur Julie Bego (Cofidis).

« Une journée parfaite, une course magnifique, une équipe incroyable !! La forme était là et la motivation vraiment très grande. C’est la concrétisation de beaucoup de travail et de sérieux de toute l’équipe ! C’est génial », a-t-elle réagi sur les réseaux sociaux de la formation francilienne. C’est une première victoire qui devrait en appeler certainement d’autres d’ici là pour Marion Bunel…

 

Marion Bunel prnd date pour l’avenir

Cyclisme. Après les départs de Coralie Demay et Simone Boilard, on se demandait bien qui pourrait reprendre le flambeau au sein de St-Michel-Mavic-Auber 93. C’est la jeune Marion Bunel, âgée seulement de 19 ans, qui a montré toute l’étendue de son talent pour jouer les yeux dans les yeux face aux meilleures grimpeuses du peloton international sur ce UAE Tour. De bon augure pour la suite de la saison…

Il y a encore quelques semaines, personne ne connaissait Marion Bunel. En l’espace de si peu de temps, la Normande, âgée seulement de 19 ans, s’est fait un nom dans le peloton mondial. La jeune coureuse de la formation St-Michel-Mavic-Auber 93 a terminé à la cinquième place au général, ce dimanche au terme de son premier UAE Tour.

Pas une surpise pour certains car Bunel avait réalisé de bons résultats en début de saison en Australie. Après avoir signé un top 15 sur le Tour Down Under et 13e sur la Cadel Evans Great Ocean Road Race, la coureuse des Madeleines avait coché l’étape reine de ce UAE Tour, avec cette montée finale vers Jebel Hafeet. Dans cette ascension de 10,8 km à 6,8% de pente moyenne, Marion Bunel aura joué les yeux dans les yeux avec les meilleures grimpeuses mondiales.

Lire Aussi : Le classement général

La jeune normande se paye même le luxe de répondre aux différentes attaques de la Transalpine Gaia Realini. Malheureusement, elle va craquer à moins de cinq kilomètres du sommet. Bunel finit cette montée à la cinquième place devant des grands noms du peloton international comme Elisa Longo Borghii ou encore Silvia Persico. Ce dimanche, elle aura pu compter sur ses coéquipières pour conserver son top 5 au général à Abu Dhabi. Un résultat plein de promesse pour la suite de la saison.

« Super heureuse de terminer cet UAE Tour à la 5e place ! L’équipe a été très forte et soudée sur les quatre jours de course et on revient avec un très bon bilan. C’est très motivant pour la suite de la saison », a expliqué Marion Bunel sur les réseaux sociaux de l’équipe francilienne. Désormais, Marion Bunel aura un tout nouveau statut à assumer sur les prochaines du calendrier World Tour auxquelles St-Michel-Mavic-Auber 93 prendra le départ…

Elyne Roussel passe pro

Cyclisme. Prometteuse chez les Juniors, Elyne Roussel a réalisé une belle saison 2023. Mais il a fallu faire un choix difficile. Stagiaire au sein de l’équipe Arkéa Pro Cycling Team, la Bretonne de 17 ans a tranché. En 2024, la cinquième des derniers Championnats d’Europe juniors à Drenthe (Pays-Bas) a signé son premier contrat professionnel avec St-Michel-Mavic-Auber 93. Une belle opportunité pour elle « de grandir dans de bonnes conditions ».

Ce n’est jamais simple de faire un choix. Stagiaire au sein de l’équipe Arkéa Pro Cycling Team, Elyne Roussel a finalement tranché. La Bretonne de 17 ans a décodé de faire ses premiers pas dans le monde professionel au sein d’une autre équipe française évoluant en Continental Pro. En 2024, elle évoluera bien sous les couleurs de St-Michel-Mavic-Auber 93.

« Je suis très heureuse de rejoindre St-Michel-Mavic-Auber 93 pour la saison 2024. C’est un rêve qui se réalise. Mon ambition sera de découvrir le monde professionnel, de prendre de l’expérience auprès des filles de l’équipe mais aussi de contribuer à la réussite du collectif. C’est une équipe jeune mais expérimentée qui me permettra de grandir dans de bonnes conditions », a-t-elle réagi dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux de la formation francilienne.

Elyne Roussel semble avoir une belle marge de progression

Car Elyne Roussel a déjà réalisé de belles choses en 2023. Lauréate de la Pointe du Raz Ladies Classic, la Bretonne aura terminé 5e du Championnat d’Europe juniors, à Drenthe (Pays-Bas), puis 11e du Championnat du monde à Glasgow (Écosse). Sans oublier ses bons résultats sur la BayWa.re Classique (12e ), sur le Piccolo Trofeo Binda (14e), et enfin sur le Tour des Flandres juniors (17e). Il faudra confirmer la saison prochaine sous ses nouvelles couleurs.

« Elyne arrive dans notre effectif pour l’année 2024 après une belle saison 2023 dans les rangs juniors. Elle a participé aux plus belles courses internationales. Elle a montré son sens du collectif cette saison en participant activement aux succès de l’équipe de France Juniors , et elle possède une belle marge de progression », a précisé sa toute nouvelle directrice sportive, Charlotte Bravard. Elyne Roussel prend donc date pour l’avenir…

Marion Bunel devient pro

Cyclisme. Arrivée comme stagiaire en août dernier, Marion Bunel n’aura pas mis longtemps pour convaincre ses dirigeants de la conserver au sein de ses rangs. L’actuelle licenciée du VC Lisieux s’est engagée avec la formation St-Michel-Mavic-Auber 93 pour les deux saisons à venir.

Quelques jours après l’annonce de l’arrivée de Victorie Guilman, St-Michel-Mavic-Auber 93 a officialisé la signature du premier contrat professionnel de Marion Bunel. L’actuelle licenciée du VC Lisieux devient ainsi pro et s’est engagée avec les Madeleines pour les deux saisons à venir.

« Marion a montré qu’elle peut se distinguer sur des parcours difficiles et face aux meilleures. Nous sommes heureux de pouvoir travailler dans la durée pour l’accompagner au mieux dans ses progrès », prévient sa directrice sportive, Charlotte Bravard, dans un communiqué publié ce mardi sur les réseaux sociaux de la formation francilienne.

2024, l’année de la confirmation pour Marion Bunel

Arrivée en tant que stagiaire en août dernier, Bunel a marqué les esprits dès son premier dossard sous ses nouvelles couleurs, avec une septième place à la clé sur la Perigor Ladies. Elle a ensuite enchaîné sur le Tour de l’Avenir om elle a réalisé de belles choses en montagne avec les meilleures grimpeuses mondiales. Elle se classe finalement huitième sur cette épreuve. Malheureusement, en raison d’une blessure au genou, elle a été contrainte à l’abandon sur le Tour cycliste féminin international de l’Ardèche. Marion Bunel donne déjà rendez-vous pour la saison prochaine.

« En 2024, je souhaite confirmer mes bons résultats de cette saison, découvrir de nouvelles épreuves, en me mettant au service du collectif et en ayant la chance de montrer mes compétences sur les courses difficiles. J’ai hâte de me confronter aux filles du World Tour », avance-t-elle. C’est tout le mal que l’on lui souhaite dès la saison prochaine…