Clara Matéo, le facteur x

Clara Matéo, le facteur x

Auteure d’un doublé, et impliquée sur le but contre son camp inscrit par Maëva Clémaron, Clara Matéo a été la grande artisane du succès parisien face au Servette FC Chênois Féminin (3-0), ce jeudi à l’occasion du premier tour de qualification à la Ligue des champions. Ce dimanche 21 août, les joueuses du Paris FC affronteront le vainqueur du match entre Glasgow et l’AS Roma en finale de ce mini-tournoi.

Troisième en D1 Arkema, le Paris FC démarrait son marathon européen, ce jeudi 18 août en terres écossaises. Pour leurs débuts dans ce premier tour de qualification à la Ligue des champions, les partenaires de Julie Soyer allaient défier le Servette FC Chênois Féminin, une équipe présente l’an dernier en phase de poules de la C1.

Ce jeudi au Petershill Park, le Paris FC a pu compter sur sa joueuse phare, Clara Matéo. De retour de l’Euro avec l’équipe de France, l’internationale tricolore n’a guère eu beaucoup de repos avant de reprendre le chemin de l’entraînement avec son club du Paris FC. Et pourtant là voilà déjà décisive face au Servette FC Chênois Féminin.

Clara Matéo, toujours dans dans les bons coups

Dès les premières minutes, le Paris FC démarre cette partie de la meilleure des manières. Et sur un bijou de Clara Matéo, le club de la capitale ouvre le score (1-0, 9e). Derrière, l’attaquante parisienne pousse la défenseure du Servette FC Chênois Féminin, Maëva Clairon, a inscrire un but contre son camp (2-0, 32e). Comme à l’Euro, Matéo est dans tous les bons coups. Au retour des vestiaires, les partenaires d’anaïg Butel réussissent à se procurer de nombreuses occasions malgré le défi physique imposé par leurs adversaires du jour. Finalement, Matéo se joue de la défense adverse et parachève le succès parisien (3-0, 85e).

« Certes Clara a marqué mais Ouleymata Sarr, qui a débuté la rencontre, a réalisé une bonne prestation. Bien évidemment, on ne retient que le nom des buveuses. J’ai beaucoup aimé la solidité défensive de mon équipe. Même notre quatuor offensif a également participé au travail à la tâche défensive. On a été solide au milieu de terrain et derrière. Notre gardienne a été rassurante lorsqu’il a fallu l’être. Et Clara Matéo a inscrit deux butsToutes mes joueuses ont été au diapason. Mon équipe m’a beaucoup plu.», a expliqué l’entraîneure du Paris FC, Sandrine Soubeyrand, sur le site officiel du club parisien.

Grâce à ce succès, les partenaires de Gaëtane Thiney se qualifient pour la finale de premier tour de qualification à la Ligue des champions. Les Parisiennes attendent de connaître le nom de leur adversaire entre Glasgow et l’AS Roma. Cette rencontre se déroulera ce 21 août en terres écossaises.

« Dimanche, il faudra être très concentrées sur nous-même et ne pas sortir de notre rencontre. Il faudra réaliser un match solide tout en restant agressives dans les duels. Notre objectif sera de mettre notre jeu en place », espère Clara Matéo. Verdict ce week-end à Glasgow pour voir le Paris FC poursuivre son aventure sur la scène européenne.

Le Paris FC part à la conquête de la Ligue des champions

Le Paris FC part à la conquête de la Ligue des champions

Troisième de D1 Arlema, le Paris FC démarre sa campagne européenne. Ce jeudi en terres écossaises, les partenaires de Julie Soyer devront d’abord se défaire du Servette FC Chinois féminin avant de retrouver dimanche 21 août le vainqueur du match entre Glasgow et l’AS Roma. Les protégées de Sandrine Soubeyrand veulent s’offrir une chance de disputer le second tour de qualification de la plus prestigieuse des coupes d’Europe en septembre face à une des grosses écuries du football féminin européen. Une belle occasion pour le Paris FC décrire une nouvelle page de sa jeune histoire.

Dix ans après sa dernière apparition sur la scène européenne sous le nom du FCF Juvisy, le Paris FC, qui a fusionné avec le club de l’Essonne en 2017, va tenter de se qualifier pour la première fois de son histoire pour la phase de groupes de la Ligue des champions. Pour certaines joueuses comme anaïg Butel, déjà présente en 2013 avec Juvisy, l’objectif sera de passer ce premier tour de qualification pour la plus prestigieuse des coupes d’Europe.

À l’issue de ce mini-championnat, les Parisiennes, troisièmes en D1 Arkema, pourraient, en cas de succès, se qualifier pour un second tour, et ainsi faire aussi bien voire mieux que les Girondins de Bordeaux au même stade de la compétition. Leur marathon européen débute ce jeudi à Glasgow.

« On a hâte d’y être puisque cela fait presque six semaines qu’on se prépare pour ce rendez-vous. C’est un événement, le premier match de Ligue des champions de l’histoire du Paris FC*, il y a forcément beaucoup d’envie et d’excitation. On a vraiment hâte d’en découdre », explique l’entraîneure du Paris FC, Sandrine Soubeyrand, sur le site officiel de la Fédération française de football (FFF).

Pour leur premier match dans ce mini-championnat, les coéquipières de Julie Soyer affronteront le Servette FC Chinois féminin. Un adversaire coriace pour le Paris FC. En effet, la formation suisse reste sur une participation à la phase de poules de la dernière Ligue des champions et aura à coeur d’y retourner cette année. Les Parisiennes ont préparé ce match avec sérieux.

« Nous avons observé leurs rencontres, essayé de récupérer le maximum d’information à leur sujet même s’il y a eu pas mal de recrues ce qui crée de l’incertitude. C’est aussi ça le charme de cette compétition, cela change des adversaires que nous avons l’habitude de jouer et c’est une chance de se mesurer à d’autres styles de football », avance la technicienne parisienne.

Une belle occasion pour voir le vrai niveau du Paris FC sur la scène européenne. Face à de tels adversaires, l’objectif est clair : les partenaires de Gaëtane Thiney veulent remporter leur deux matches à Glasgow pour franchir ce premier tour et ainsi s’offrir une chance de disputer en septembre un match aller-retour face à une grosse écurie européenne du football féminin.

« Se qualifier a toujours été l’objectif du club depuis la fusion avec Juvisy en 2017. La Ligue des champions vient récompenser notre superbe saison l’an dernier. On suit la ligne de route qui nous est fixée. Le groupe a beaucoup changé depuis l’époque Juvisy. Il a fallu reconstruire une équipe stable et repartir sur de bonnes bases. C’est fait et aujourd’hui on a tout pour continuer cette aventure », révèle la défenseure du Paris FC, Anaïg Butel, à nos confrères de Ouest France.

Ce jeudi en terres écossaises, les Parisiennes espèrent écrire la première page de leur nouvelle histoire sur la scène européenne.

Record d’audiences pour les Bleues

Record d’audiences pour les Bleues

C’était une première depuis dix ans ! Les coéquipières de Kadidiatou Diani ont buté aux portes de la finale face à l’Allemagne (2-1), ce mercredi soir à Milton Keynes (Angleterre). Peut-être que les records d’audiences sur TF1 et Canal+ arriveront un tant soit peu à les consoler.

Il y avait foule devant la télévision pour suivre la demie des Bleues. Pour la première fois depuis dix ans, les partenaires de Kadidiatou Diani ont rejoint le dernier carré d’un grand tournoi international. Il faut remonter aux Jeux olympiques de Londres en 2012 pour trouver trace d’une telle performance. Malheureusement, les coéquipières de Sakina Karchaoui ont buté sur l’Allemagne (2-1), ce mercredi soir à Milton Keynes.

Même si le rêve d’une première finale européenne s’est envolé, la rencontre des Bleues a battu des records d’audiences sur TF1 et Canal+. En effet, ils étaient 6,2 millions à suivre l’élimination de l’équipe de France sur la première chaîne française.

Pour TF1, c’est la meilleure audience jamais enregistrée pour un match des Bleues dans un Championnat d’Europe. Une belle performance réalisée par la Une depuis la Coupe du monde qui avait eu lieu en France en 2019. À cette époque, TF1 avait réuni plus de 10 millions de supporters devant leur écran pour suivre la victoire des Bleues face au Brésil (2-1) en huitièmes de finale. Ce mercredi, la première chaîne a réalisé une part de marché (PDA) s’élevant à 32,6% pour cette demi-finale de l’Euro, selon les chiffres de Médiamétrie publiés ce jeudi.

De son côté, les partenaires d’Ouleymata Sarr ont également captivé 811.000 téléspectateurs sur Canal+, le co-diffuseur de cet Euro. La chaîne cryptée a même enregistré un pic à 877 000 lors de l’égalisation française. Rendez-vous en 2023 à la Coupe du monde en Australie et Nouvelle-Zélande pour faire aussi bien voire mieux…

Kadidiatou Diani, enfin juteuse dans un Euro

Kadidiatou Diani, enfin juteuse dans un Euro

Après leur succès inaugural ace à l’Italie (5-1), les Bleues ont assuré l’essentiel contre la Belgique (2-1), ce jeudi soir pour leur second match de poules à Rotherham (Angleterre). À cette occasion, Kadidiatou Diani, 27 ans, a enfin inscrit son premier but sans un grand tournoi le jour de la fête nationale. Tout un symbole pour l’attaquante du Paris Saint-Germain.

Mission accomplie pour les Bleues ! Après leur succès inaugural face à l’Italie (5-1), les partenaires de Clara Matéo ont assuré l’essentiel face à la Belgique (2-1), ce jeudi 14 juillet à Rotherham (Angleterre). Grâce à cette deuxième victoire en deux matches, les Tricolores sont déjà qualifiées pour les quarts. Pour arranger les choses, les protégées de Corinne Diacre sont également assurées de terminer premières de leur groupe avant même de disputer la dernière rencontre de poules face à l’Islande, lundi soir.

En attendant ce duel contre les Islandaises, cette seconde affiche du groupe D entre la France et la Belgique ne restera pas dans les annales de l’Euro. Pourtant, Kadiditou Diani, âgée de 27 ans, aura pu se mettre en évidence dans une soirée laborieuse dans le contenu de jeu de l’équipe de France.

Intenable depuis de l’Euro, l’attaquante du Paris Saint-Germain (73 sélections et 19 buts) tournait autour depuis longtemps. Après six minutes de jeu, sur un centre de Clara Matéo, La Parisienne a enfin débloqué son compteur en inscrivant enfin son premier but en sélection nationale dans une grand compétition internationale/ Et en plus, le jour de la fête nationale. Tout un symbole pour la joueuse du PSG.

La Parisienne aurait pu même inscrire son premier doublé dans un Euro avec l’équipe de France. Malheureusement sa frappe heurte le poteau de la gardienne belge (15e). Kadidiatou Diani peut sortir à l’heure de jeu avec le sentiment du devoir accompli. Et même un peu plus…

« C’est beaucoup de fierté. Je suis vraiment très contente d’avoir enfin marqué mon premier but en grande compétition. Je suis contente  », se réjouit-elle, au micro de de TF1. La Parisienne espère ne pas s’arrêter en si bon chemin dans cette compétition.

Grace Geyoro assure le spectacle

Grace Geyoro assure le spectacle

Absente durant toute la préparation à l’Euro, en raison d’une blessure au gnou, Grace Geyoro a livré une prestation de haut vol pour son retour à la compétition. Ce dimanche soir, pour l’entrée en lice de la France dans ce tournoi, à Rotherham, dans la banlieue de Sheffield (Angleterre), la milieu de terrain du Paris Saint-Germain a été la grande artisane du succès tricolore face à l’Italie (5-1). Maintenant, il faudra confirmer jeudi soir face à la Belgique..

De retour de blessure, Grace Geyoro n’aura pas mis longtemps pour se mettre en évidence. La milieu de terrain du Paris Saint-Germain n’aura attendu que neuf minutes pour mettre l’équipe de France en orbite face à l’Italie (5-1), ce dimanche pour son entrée en lice dans cet Euro.

« Il faudrait qu’elle soit blessée plus souvent ! (Rires), a lâché la sélectionneure des Bleues, Corinne Diacre, au micro de TF1. Elle a été exceptionnelle, mais à l’image de l’équipe. Elle a été à la conclusion du travail de ses coéquipières. On a eu ce soir des performances individuelles de très haut niveau. »

Derrière, les attaquantes de l’équipe de France se sont mises au diapason. Une autre Parisienne, en la personne de Marie-Antoinette Katoto y aille de son petit but (2-0, 12e). Tout sourit aux Tricolores et les Italiennes sont totalement dépassées. Delphine Cascarino corse l’addition (3-0, 38e). Les Françaises nous offrent un spectacle de toute beauté au sein de ce premier acte. Et le show tricolore n’est pas encore fini. Grace Geyoro s’offre même un triplé dans cette partie (9e, 40e et 45e).

Sortie un peu après l’heure de jeu, la Parisienne aura été la grande dame de ce premier match. « Ça fait plaisir d’être décisive, de marquer, mais aussi de prendre du plaisir avec les coéquipières. C’est une belle soirée pour nous toutes », a expliqué Grace Geyoro, au micro de TF1.

Grace à ce bon résultat, les Bleues prennent les commandes de leur groupe. Maintenant, il faudra confirmer face à la Belgique, ce jeudi, afin de composter leur billet pour les quarts de finale. Et avec une Grace Geyoro des grands soirs, cela ne devrait être qu’une formalité…